Bilan du marché 2020 Perspectives 2021

Bilan 2020 / principaux faits saillants

• L’année 2020 a atteint un record historique en termes de ventes au Québec. Malgré une chute subite de 75% des ventes résidentielles au mois d’avril en raison du confinement, la reprise en force lors des mois de juin et juillet a permis au marché immobilier québécois de rebondir avec vigueur.

• Toutes catégories confondues: augmentation de 17% des ventes au Québec (+20% sur la Rive-Nord de Mtl et +24% à Blainville) par rapport à 2019.

• Diminution de 29% du nombre d’inscriptions en vigueur au Québec (-38% sur la Rive-Nord de Mtl et -38% à Blainville) par rapport à 2019.

• Hausse importante de 18% des ventes de propriétés unifamiliales au Québec (+17% sur la Rive-Nord de Mtl et +29% à Blainville) par rapport à 2019.

• Augmentation de 13% du prix médian de la propriété unifamiliale au Québec (+19% sur la Rive-Nord de Mtl et +29% à Blainville) par rapport à 2019.

• Hausse des déplacements vers la périphérie de l’île de Montréal et accélération des déplacements hors des grandes villes.

• La généralisation du télétravail est un catalyseur dont l’impact est majeur puisqu’il s’applique à tout le Québec.

 

La COVID-19: un vent de changement sur le marché de la revente en 2020

La pandémie, et surtout l’arrivée du télétravail, a entre autres chamboulé les comportements des premiers acheteurs et a fait évoluer leurs besoins vers plus de confort, une meilleure qualité de vie et plus d’espace extérieur qu’ils peuvent désormais combler en périphérie des régions métropolitaines. «Le prix des propriétés résidentielles n’est donc plus le critère de choix principal des premiers acheteurs qui était jusqu’ici relié à une nécessaire proximité du lieu de travail» explique Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché à l’APCIQ. En parallèle, M. Brant ajoute que: «les acheteurs expérimentés sont, quant à eux, en meilleure position financière pour profiter des opportunités du marché immobilier et monter en gamme de produit et de prix. Ils sont proportionnellement plus actifs sur le marché, ce qui se traduit par un glissement du marché vers le haut de gamme.» En effet, il y a une hausse des ventes des propriétés de plus de 700 000$, surtout pour les agglomérations périphériques de l’île de Montréal. La proportion des ventes d’unifamiliales à plus de 1 000 000$ a également doublé partout pour la RMR* de Montréal.

 

Perspectives 2021 / principaux faits saillants

• Les taux d’intérêt sont et devraient demeurer très bas ;

• Le nombre de ventes sera en baisse, mais l’activité demeurera forte;

• Les conditions de marché demeureront favorables aux vendeurs bien qu’une hausse de propriétés remises sur le marché soit attendue avec la fin des programmes de soutien gouvernementaux, de même que la fin des reports de paiements hypothécaires octroyés par les banques ;

• Le très faible niveau d’inscriptions dans plusieurs marchés, notamment dans les agglomérations en périphérie de la RMR* de Montréal limiteront la progression des ventes ;

• Les prix continueront de connaître une pression à la hausse, bien que beaucoup plus modérée qu’en 2020;

• Les unifamiliales continueront d’être la catégorie de propriété la plus recherchée.

Je vous invite à me contacter pour en apprendre davantage sur le marché actuel et pour connaître la meilleure stratégie à adopter pour obtenir le maximum lors de la vente de votre propriété. Pour obtenir plus de détails sur les statistiques du marché de Blainville cliquez-ici

 

 

* La région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal comprend les six secteurs géographiques suivants: Île de Montréal, Laval, Rive-Nord de Mtl, Rive-Sud de Mtl, Vaudreuil-Soulanges, Saint-Jean-sur-Richelieu.

Source: Statistiques Centris, APCIQ et Banque du Canada

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin